A lire également :
 -  Festival MIMI
 -  MIMI 2010, un festival contre-courant
 -  Reportage : MIMI 2007
 -  Reportage : MIMI 2008

Reportage : MIMI 2007



Retour sur le festival MIMI qui se déroule chaque été sur l’île du Frioul dans le cadre envoutant de l’hôpital Caroline. Découvertes musicales au programme.


Vendredi soir (20 juillet), le festival de musiques électroniques MIMI a fait carton plein : près de 800 personnes s'étaient donné rendez-vous dans les ruines de l'Hôpital Caroline sur l'île du frioul, lieu d'accueil magique de cette 22ème édition, pour écouter Mahmoud Ahmed et son groove "hypnotique". Derrière la scène, les colonnes d'un temple (un des vestiges du néo-classiscisme de la construction) contrastent avec la musique de manière assez particulière.

Ferdinand Richard, à travers l'AMI (l'association organisatrice), défend farouchement la diversité culturelle et le prouve une fois de plus ce soir en invitant "deux prêtresses psychédéliques", deux styles, deux caractères, deux invitations au voyage.

La première s'appelle Shina Lo, du groupe slovaque Longital, et nous propose des balades très électros aux guitares aériennes. Les sons d'ambiance très réussis forment le décor de chaque chanson et l’on se plonge volontiers dans leurs univers : nous voyageons, donc, dans les rues de Moscou, nous nous promenons sur les rives du Danube (qui semble être un élément fondateur) et les traductions de Shina Lo aident fortement à la compréhension des textes. "Voyage", c'est aussi le titre de leur dernier opus.

Née à New York mais iranienne de sang, Haale fait de sa musique une rencontre entre deux cultures et deux univers, une musique qui mélange le charme des sonorités orientales avec le "rock psyché", le bourdon du setar (luth iranien) avec la puissance d'une guitare électrique. Un style qu'elle définit elle-même comme du "Psychedelic Sufi Trance Rock". Sur scène, la seconde prêtresse est envoûtante, comme lorsqu'elle nous interprète le superbe "Floating down", ou qu'elle se fait plus énergique avec "Middle of fire". Les percussions entêtantes renouant toujours avec la tradition soufie et son mysticisme. Une prestation réussie pour son premier concert en Europe.

Au final, deux belles découvertes même si les barrières de la langue ne sont pas toujours évidentes à franchir. Une leçon ressort de l'expérience : l'important est l'émotion, la découverte de l'autre et le plaisir suscité par l'exploration.

Reportage Remi Barra / photo Yann Delanoë


Imprimez cet article
- Invitez un(e) ami(e) à lire cet article

 

 

 



Votez pour ce festival, entrez en contact avec les autres fans !

Voir les autres fans




Festival-atelier MIMI
Deposer une offre ou une demande 

Soyez le 1er à déposer une annonce de covoiturage !

 


Espace professionnels - Inscrire un festival - Contact
Presse - Qui sommes nous? - mentions légales - Publicité

Du même éditeur :
www.frequence-sud.fr
Envie de Sortir - www.iski.fr Le guide des stations de ski - www.locannonce.com Annonces de locations saisonnières

copyright ifestival © - 2008
reproduction interdite